Simu tutti di qualchi locu. Eiu, so di a CANAGHJA

FA IN CAMPILE 2eme Édition - Promesses tenues!


Rédigé le Mardi 25 Août 2020 à 12:16 | Lu 42 fois | 0 commentaire(s)


FA IN CAMPILE  a tenu toutes ses promesses…

Trois jours autour d’un thème fort « re-vitaliser le monde rural  et donner du sens aux perspectives de développement d’un territoire » avec au rendez-vous : animations culturelles et producteurs locaux.
  • « Reconquérir l'espace pour lutter contre les incendies »
  • « Les feux et le changement climatique en Corse »
  • « Le patrimoine,  une mise en valeur de développement durable »
  • « Le Marché des producteurs locaux »
 
 
FA IN CAMPILE Vendredi 21-08-2020 à 17H30
Films, Conférences et débats

 

Photos jacques Paoli (corse-matin)

Lorsqu'il y a de grands incendies, c'est toujours pareil. Tout le monde est choqué, on fait de grands discours. Mais, quelques semaines plus tard, plus personne n'en parle. Ce sont par ces mots que Jean-Marie Vecchioni, maire de Campile a ouvert le débat qui a fait suite à la projection des films diffusés par le CPIE concernant l’environnement et à la conférence donnée par Jean-Paul Giorgetti sur le thème feux et changement climatique.
Pour cette deuxième édition de Fà in Campile, événement dédié à la ruralité, les organisateurs n'ont pas choisi ce thème au hasard pour la table ronde consacrée à l'un des fléaux qui rongent les campagnes. À la tribune, des acteurs de la lutte et de la prévention contre les incendies :  des techniciens du service d'incendie et secours de Haute-Corse, des scientifiques (facultés de Corte – CPIE – Météo-France ),  des élus ( Maire de Cristinacce, de Novella, de Campile, représentant de l’Intercommunalité du Fium’Orbo, Député de la Haute-Corse)... Si les analyses de la problématique varient selon les interventions, tous font le même constat, implacable : si la Corse brûle, c'est surtout parce que le maquis n'en finit plus de gagner du terrain. . « Au fil des ans, j'ai vu mon village « s'emmaquiser », au gré de l'abandon des cultures et de l'exode rural, souligne Jean-Marie Vecchioni. Si l'on ne veut plus que ça brûle, il faut nettoyer et cela passe par l'agriculture en favorisant l'installation d'exploitations, avec une obligation d'entretien et de clôture des parcelles. » L'ambition est ainsi clairement affichée : « Reconquérir l'espace pour lutter contre les incendies »Une loi pour aider les communes ? Lutter contre les incendies, l'abandon et les effets néfastes de l'indivision, le sujet intéresse tout particulièrement le député Jean-Félix Acquaviva. Dans l'assistance, celui-ci a explicité son engagement législatif pour soutenir les communes dans cette tâche. Objectif : leur permettre d'effectuer des opérations de débroussaillage lorsque les propriétaires sont défaillants, via un plan de prévention des incendies. L'amendement déposé en ce sens a été adopté en novembre 2019 à l'Assemblée nationale dans le cadre d'un projet de loi, puis rejeté en commission mixte paritaire. Le texte devrait être remis sur la table en janvier prochain à la faveur du projet de loi sur la décentralisation.

FA IN CAMPILE - SAMEDI 22 Août 2020 –  le marché des producteurs locaux
Les producteurs locaux ont occupé avec délice  la place de Campile ce samedi 22 août de 17 à 22h . Un marché qui a tenu toutes ses promesses avec une trentaine d’exposants dont la plupart originaires du canton. Autour des tables des exposants cordiaux, souriants, aimables, heureux de présenter  à un nombreux public de très belles productions dans différents domaines : artistique, culinaire, culturel, agricole, fabrication manuelle…Des produits et un savoir faire qui témoignent de l 'histoire et de la géographie au coeur de la Méditerrannée.  Des produits, des hommes et femmes qui offrent une distinction qualitative et identitaire.
U MERCATU, di  Fa In Campile une initiative qui mérite d’être soulignée et encouragée. Vivement l’année prochaine !...

FA IN CAMPILE – Dimanche  23 Août 2020 – Le patrimoine de l’île montre le chemin d’une Corse du futur
qui ne serait ni amnésique, ni fataliste, ni assistée… C’est l'élan de Fà in Campile, organisé par le maire Jean-Marie Vecchioni et Fanfan Griffi fondateur de la coopérative Orma Creazione.
 
« Un éclaboussement de lieux, de sites à l’architecture baroque, qui nous content l’Hier, qui écrivent Demain, et nous imposent devoir de mémoire ». Par ces mots Fanfan Griffi positionne le message de Fà in Campile. 
Redécouvrir son patrimoine, le mémoriser, le mettre en valeur. C’est une manière intelligente de donner au passé une nouvelle vie, non pour la recommencer, mais pour la valoriser. Et le milieu rural est riche de ce patrimoine, comme enfoui mais qui ne demande qu’à nenaître. Des chapelles romanes côtoient des vestiges de la préhistoire insulaire, des castelli en ruine, des églises baroques (très bien restaurées dans le Casacconi) le plus souvent rénovées par des municipalités actives soutenues par les services du Patrimoine de la Collectivité de Corse. Et on découvre aussi ici et là, des villages abandonnés surgissant aux détours des sentiers comme des cités fantômes. A cet ensemble monumental dispersé s'ajoutent le patrimoine littéraire et historique.  
Fanfan Griffi : « on a médité a Campile sur la mémoire comme chemin de l’avenir car on oublie  trop facilement ce qu’on a été ».
Relancer le rural, recréer des entreprises agricoles sur un territoire à haut potentiel ? Et même sauver de l’abandon, de l'oubli, de la déprise démographique des villages de l'intérieur, tous dotés d'églises et d'une histoire multimillénaire ? Beaucoup d’élus, de militants associatifs, d’agriculteurs œuvrent dans ce sens, du nord au sud de la Corse, depuis des décennies. Et particulièrement dès qu'une récession montre ses effets et détruit les emplois. Le salut ne viendra pas de la ville…Les vrais forces sont dans le rural.
Toutes les recettes co-existent : les foyers ruraux dynamiques, les associations de propriétaires (foncières pastorales), les fieras, les confréries, les associations humanitaires, les festivals, les associations sportives, musicales, patrimoniales, historiques, les événementiels littéraires et vinicoles, les petits musées locaux, les concerts traditionnels, baroques, etc… 
Ainsi en choisissant le levier culturel et coopératif, ce qui représente un très grand pas en avant, en comparaison des structures basées sur le strict bénévolat associatif, lequel montre ses limites, un souffle nouveau fera lever des énergies nouvelles pour ne pas mourir.
 Prochain rendez-vous ? Campi Libri en octobre, une rencontre autour des livres et des libraires…
Personnellement j’aurai aimé un projet de festival de musique baroque…il y en a de très bons musiciens en Corse dans ce domaine. Certains à Campile se rappellent probablement du concert des Nations ! ...



Nouveau commentaire :

Les commentaires sont d'ordre publics. Ils ne doivent en aucun cas porter atteinte aux personnes directement ou indirectement sous peine de poursuites. Ils doivent avoir un caractère social constructif. Les commentaires aident à l'échange et à maintenir une relation humaine de qualité.
Les commentaires ne respectant pas ces simples règles de bon comportement seront systématiquement effacés.