Simu tutti di qualchi locu. Eiu, so di a CANAGHJA

LE CODE DES SENIORS


Rédigé le Mardi 12 Septembre 2017 à 13:51 | Lu 188 fois | 0 commentaire(s)

Révisions de rentrée!...


photo @P.N corsematin 6/9/2017
photo @P.N corsematin 6/9/2017
Bon pied, bon oeil les séniors de Campile sont retournés sur les bancs de l'école pour une révision du code de la route.
Même si les mauvaises habitudes de conduite se prennent dans les trois premières années de conduite et non quand on est âgé – contrairement à ce que beaucoup pensent –, avec l’âge, on a parfois plus de difficultés. Les seniors ne provoquent pas plus d’accidents que les autres, mais certains types d’accidents liés à l’âge (vision, audition, malaises) les concernent plus et les conséquences pour eux sont souvent plus dramatiques.
Cette semaine, à Campile, il s’agissait de remettre en mémoire les règles du code de la route et rendez-vous avait été donné au groupe scolaire.

Une salle pleine

Une vingtaine de personnes s’étaient déplacées et le bouche-à-oreille avait bien fonctionné. Leur nouvel instituteur pour un jour, Etienne Corallini du CESR20, a su avec beaucoup de pédagogie inculquer les changements du code obtenu pour certains d'entre eux il y a plus d' une cinquantaine d'années. Et les voilà répondant aux questions sur la circulation et le comportement du conducteur. L’objectif à atteindre étant la remise à niveau et l'apprentissage des nouveautés pour se perfectionner. Au vu de mimiques de certains à l’énoncé des questions et des réponses, celle-ci, a priori, ne fut pas inutile, surtout avec les nouvelles dispositions du code.

Le moniteur a commencé par rappeler la règle essentielle:

« Être vigilants sur les capacités à conduire »

 Les trois causes principales accidentogènes sont: la vitesse, l’alcool et les drogues, et le comportement au volant. Les trois principes de base : «  Bien entretenir son véhicule, respecter toutes les règles du Code de la route (même si on se croit bon conducteur) et, pour vous seniors, être vigilants sur nos capacités à conduire compte tenu de l' âge".

Les séniors ont donc suivi avec beaucoup d'attention les séries et les commentaires distillés, répondant aux questions sans sourciller. Certains rappelant au détour leur épreuve du permis de conduire, comme Ado Pagani qui titulaire du papier rose depuis 1958 racontait :  "le code, je l'ai passé dans la voiture de l'examinateur...une quinzaine de question et après on a roulé!"

Par séries successives de vingt, tout a été revu: limites de vitesse, règles de priorité, signalisation etc..."seulement deux fautes" signale Julie Mattei-Raffaelli qui à 77 ans conduit parfaitement et fait régulièrement la route de Bastia à Ajaccio.
Le doyen de l'assistance, le nonagénaire Ange-Paul Giorgetti,  montre avec fierté son permis obtenu en 1947 (photo), et de raconter  le seul accident dont il fut victime par la faute d'un conducteur qui n'avait pas respecté les règles de la circulation dans un rond-point. "revoir est une bonne expérience, et se remettre à niveau est indispensable!" précise t-il.

Les séniors auront dans quelques jours l'occasion de participer aux ateliers pratiques de conduite proposés par le CESR20 et de se tester sur un parcours. Cela leur donnera ainsi l'occasion de tester réflexes et adaptations sur la route.

Ce dispositif, financé par le département, a eu un bon écho auprès de nos séniors qui a n'en pas douter ont fait preuve d'une belle vitalité à cette épreuve !


 

 

 

 

 





Nouveau commentaire :

Les commentaires sont d'ordre publics. Ils ne doivent en aucun cas porter atteinte aux personnes directement ou indirectement sous peine de poursuites. Ils doivent avoir un caractère social constructif. Les commentaires aident à l'échange et à maintenir une relation humaine de qualité.
Les commentaires ne respectant pas ces simples règles de bon comportement seront systématiquement effacés.







Inscription à la newsletter