Simu tutti di qualchi locu. Eiu, so di a CANAGHJA

FRITELLE di 'A CENA DOMINI'


Rédigé le Samedi 7 Septembre 2013 à 16:44 | Lu 2782 fois | 0 commentaire(s)


En Corse, pour commémorer l'institution de la Cène, il est de coutume de confectionner des beignets aux herbes qui constituent le repas du Jeudi-Saint : c'est la Cena Domini.
Il s'agit, on l'aura compris, de beignets traditionnels, (ceux que nous apprécions tant lorsqu'ils contiennent du fromage,) mais qui sont ici à base d'herbes ramassées dans la campagne ainsi que des poireaux, des blettes, de l'oignon et du persil.
Ces herbes sont symboliquement au nombre de douze mais comme il est difficile de les trouver toutes, on peut se contenter d'en utiliser cinq ou six dont les plus courantes sont :
-la bourrache (burrascia)
-la menthe nature
-la menthe sauvage (mintrastu : u cabi rossu)
-la romicia
-le faux cresson (u lavone)
-l'achillée (erba santa) et
-la marjolaine
on y ajoute :
-du persil, des blettes
-des poireaux et
-des oignons frais (cibolle)
_____

Emincer oignons et poireaux et les faire revenir à feu très doux dans une poêle légèrement huilée.
Réserver.
Pour les autres ingrédients:
Les laver, les émincer et les jeter dans de l'eau bouillante pendant 10' pour les faire blanchir et perdre leur amertume.
Les sortir de l'eau, les égoutter, les presser pour les assécher au maximum puis les couper le plus fin possible
Les mélanger aux oignons et poireaux et les faire cuire pendant 5' environ.
Saler et réserver.
Par ailleurs:
Préparer dans un saladier, une pâte à beignets avec 400 gr de farine environ, y ajouter un paquet de levure alsacienne (ou une cuiller à café de briochain à faire dissoudre dans de l'eau tiède), un ou deux œufs un peu de sel, du lait, de l'eau en QS pour obtenir une pâte à consistance moyenne (doit former un ruban en s'écoulant).
Y ajouter toutes les herbes, poireaux, oignons refroidis, et laisser reposer une à deux heures.
Faire frire et consommer chaud (ou tiède)
______

Recette commune à Toussainte RAFFAELLI et M-F RINIERI (8/2013)




1.Posté par thiers jean marie le 27/03/2017 16:52
Pendant des années j'ai fait les beignets à Bisinchi, et je n'ai jamais vu mettre d'oeuf dans la pâte. Le secret était de battre très longuement celle-ci pour l'alléger et l'aérer.
Oui, bien sûr, certains trichaient.........un peu.
Ensuite on se fait goûter mutuellement ses fabrications.

Nouveau commentaire :

Les commentaires sont d'ordre publics. Ils ne doivent en aucun cas porter atteinte aux personnes directement ou indirectement sous peine de poursuites. Ils doivent avoir un caractère social constructif. Les commentaires aident à l'échange et à maintenir une relation humaine de qualité.
Les commentaires ne respectant pas ces simples règles de bon comportement seront systématiquement effacés.