Simu tutti di qualchi locu. Eiu, so di a CANAGHJA

LA SAINT VALENTIN


Rédigé le Vendredi 29 Janvier 2021 à 08:16 | Lu 31 fois | 0 commentaire(s)

LE 14 FEVRIER


SAINT VALENTIN et les AMANTS de VÉRONE 
 
             Le 14 février prochain nous fêtons la Saint Valentin. Par quel miracle, ce Valentin, a-t-il pu acquérir la notoriété qui l’auréole et devenir le Saint Patron des amoureux ? 
 
             Il a vécu au 3ème siècle. À Rome, CLAUDE II*, général valeureux, vient de se voir revêtir de la pourpre impériale par ses soldats. Il guerroie beaucoup et a besoin pour cela d’hommes sans attaches familiales pour composer ses armées. Il leur interdit donc le mariage. Valentin ne l’entend pas comme ça et marie ‘à tout crin’ les chrétiens, candidats soldats. L’empereur en a vent, il le fait arrêter et emprisonner.
 
             Dans sa geôle, Valentin croise Julia, c’est la fille du geôlier, elle est belle et aveugle. A chacune de ses visites il lui raconte le monde, en échange elle lui apporte de l’extérieur de quoi améliorer son ordinaire, puis les liens se resserrent entre eux et ce qui devait arriver, arriva, une liaison amoureuse se crée.
 
             Or, voilà qu’un jour une lumière étincelante éclaire subitement la cellule. Julia trouve aussitôt la vue, et attribue ce miracle à Valentin.
 
              CLAUDE l’apprend, il n’apprécie pas du tout cette célébrité qui va peut-être lui faire de l’ombre et décide aussitôt de le faire exécuter.
 
               Si le règne de CLAUDE, très court il est vrai, n’est pas resté gravé dans l’histoire, le nom de Valentin par contre, malgré la banalité de sa vie, est encore aujourd’hui considéré comme le symbole de l’amour dans de nombreux pays.
 
               Lors d’un séjour à Venise, l’idée me vint de faire un saut jusqu’à Verone pour visiter cette ville qui a acquis sa célébrité, non pas pour ses monuments, églises, basiliques, cathédrale, arènes, mais pour avoir été le berceau des amours de Roméo et Juliette que Shakespeare nous a racontées.
 
               Qu’en est-il exactement ? Au risque de décevoir les romantiques, cette histoire est totalement fausse. Roméo ni Juliette n’ont jamais existé, pas plus que leur famille, les Capulet et les Montaigu.
L’histoire est ancienne. Ovide raconte qu’à Babylone, Thisbé et Pyrame, amants légendaires de la mythologie, s’aiment mais leurs parents, ennemis intimes, s’opposent à leur mariage. Les jeunes gens se suicident, croyant que l’un et l’autre est déjà mort.
 
               Le récit est repris par un italien, Luigi da Porto, qui attribue aux familles rivales les noms de Capuletti et Montecchi. Shakespeare, à l’aube de son talent mais qui n’a jamais mis les pieds à Vérone, s’inspire de cette histoire pour écrire le chef d’œuvre que l’on connaît.

                Dans le centre de la ville se trouve une vieille maison construite au XIIème siècle par un certain Capello, notable local, elle devient rapidement, probablement par homophonie avec les Capuletti, la maison de Juliette. Pour le tournage du film éponyme le propriétaire des lieux, un certain Avena, la restaure,  y ajoute un balcon et va même jusqu’à déposer une sépulture dans la cour d’un couvent au prétexte qu’elle aurait contenu les restes des amants de Vérone.
 
               Lecteurs ne soyez ni déçus ni tristes, rêvez et sachez que le talent du conteur consiste à rendre vrai ce qui ne l’est qu’à demi, voire pas du tout.
 
 
*NB : Ce CLAUDE II n’a rien à voir avec le grand empereur Claude,  4ème des Julio-Claudiens, neveu de Tibère et oncle de Caligula. 
 
 



Nouveau commentaire :

Les commentaires sont d'ordre publics. Ils ne doivent en aucun cas porter atteinte aux personnes directement ou indirectement sous peine de poursuites. Ils doivent avoir un caractère social constructif. Les commentaires aident à l'échange et à maintenir une relation humaine de qualité.
Les commentaires ne respectant pas ces simples règles de bon comportement seront systématiquement effacés.






LA SAINT VALENTIN

André Raffaelli

SCENE DE RUE

André Raffaelli

mission sur Europa

Jean-paul Giorgetti

Le voyageur clandestin

Jean-paul Giorgetti

Inscription à la newsletter