Simu tutti di qualchi locu. Eiu, so di a CANAGHJA

La confrérie des CARBONARI


Rédigé le Jeudi 21 Février 2013 à 22:52 | Lu 2676 fois | 0 commentaire(s)


La confrérie des CARBONARI
Morir'si deve ... si deve morire..Notre arrière grand-père, babone Austinu, dont la parentèle composait au siècle dernier l'essentiel de la population de Canaghja, faisait partie de la Confrérie des Carbonari et c'est par cette locution qu'ils se saluaient entre membres. Mourir l'on doit ..., disait le premier, l'on doit mourir, répondait le second et ce sésame les unissait.Qui étaient les Carbonari ? A l'origine, venant de l'Est de la France, des hommes qui travaillaient dans les bois et dont la vocation initiale était d'aider les proscrits et ceux que la bonne société rejetait. Ils s'étaient réunis sous le vocable de 'bons cousins' et l'entraide était leur credo. Puis le mouvement se répandit en Italie, se développa en France et arriva en Corse. Ils étaient, dans notre région, menés par Sampiero GAVINI qui œuvrait pour le rétablissement de l'Empire dans le cadre de la République. Fiers de leur appartenance à cette confrérie ils étaient communément désignés sous le terme "i pinnuti", allusion à 'u tobu pinnutu" -chauve-souris-, dont l'activité est nocturne ou, par une étymologie plus flatteuse, au fait qu'ils portaient à la ceinture, telle une épée, 'u pinnatu" -petite serpe-.Pour moi ce que j'ai retenu de ces gens est le mystérieux salut que grand-père m'a rapporté. Il englobe en une phrase toute une philosophie de la vie. Si les Carbonari ont entretenu longtemps une agitation endémique, s'ils ont fomenté des insurrections, organisé des vengeances et autres faits peu recommandables, ils ont 'in fine' rejoint l'idéal chrétien sans, pour autant, s'affilier à son Eglise. Sous une forme 'diluée' ils s'apparentent aujourd'hui aux autres grandes et respectables confréries comme les Francs-Maçons ou les Chevaliers de Malte. J'invite ceux que le sujet intéresse à lire l'ouvrage que C. Bourguignon-Frasseto leur a consacré.



Nouveau commentaire :

Les commentaires sont d'ordre publics. Ils ne doivent en aucun cas porter atteinte aux personnes directement ou indirectement sous peine de poursuites. Ils doivent avoir un caractère social constructif. Les commentaires aident à l'échange et à maintenir une relation humaine de qualité.
Les commentaires ne respectant pas ces simples règles de bon comportement seront systématiquement effacés.






TROIS CONTES

Jean-paul Giorgetti

u gattu volpe

André Raffaelli

GRAND-PERE VIGNERON

André Raffaelli

Le raccourci du Campu Santu

André Raffaelli

HISTOIRES DE CLOCHER

André Raffaelli

Inscription à la newsletter